La prière du Tarawih : que faut-il savoir sur cette prière ?

par Thomas

Le Ramadan est une période très importante pour tous les musulmans. C’est l’opportunité pour eux de montrer leur dévouement à Allah en effectuant le jeûne, un des cinq piliers de l’islam et des prières. Parmi ces dernières, le Tarawih est l’une des plus célèbres. Voici tout ce qu’il faut savoir à propos de cette prière.

Le Tarawih est un acte foi


Le Tawarih est un ensemble de prières quotidiennes de nuit pratiquées pendant le mois saint du Ramadan. Ces prières sont surérogatoires, c’est-à-dire recommandées, mais pas obligatoires. Elles sont exécutées après la prière de Isha à partir de la veille du premier jour du mois de Ramadan. Les prières du Tarawih se font avec dévotion, méditation et sincérité. Un théologien musulman, maamar metmati, a écrit un livre très édifiant sur ce sujet, « Tarawih, la prière innovée ». Pour tirer les bénéfices de cette prière, il faut s’y consacrer corps et âme. Ce moment de recueillement et d’introspection permet d’entrer en communion avec Allah.

Il ne faut donc pas se hâter et rester véridique tout en méditant sur les Paroles de Allah. Pour pratiquer le Tarawih, on fait au maximum 8 unités de prière par série de deux ponctuées à chaque fois de salutations. On fait ensuite deux unités de prière Al Chaf et on finit par une unité de prière Witr.

Le Tarawih n’est pas une Sunna

Tarawih est un mot qui n’a vu le jour que bien après la mort du prophète Muhammad (‘alayhi salat wa salam). Son apparition se situe vers la fin du califat de Omar ibn Khattab. Il n’existe pas dans le Coran et c’est une pratique que le prophète n’a jamais connu. Sur ce blog islam, vous pourrez obtenir des informations encore plus détaillées. Le Tarawih ne peut donc en aucun cas être qualifié de Sunna ! Malgré la tentative de ses compagnons de prier avec lui, le prophète n’a jamais accompli cette prière. Ceci pendant aucun mois du Ramadan et jamais de sa vie.


Cette prière n’a donc pas pu être légiférée par lui et ne peut être une Sunna. Une Sunna ne peut et ne doit être en aucun cas modifiée. Du moment qu’on y ajoute, retranche ou altère un élément, ce n’est plus une Sunna du prophète.

Il est clair que le prophète a interdit de se rendre à la mosquée pour prier en groupe pendant et en dehors du mois de Ramadan. Cela se traduit par cet hadith : « Priez donc dans vos maisons ! Car la meilleure des prières est celle que l’on fait chez soi, sauf pour ce qui est des prières obligatoires ». 

Tous les plus grands savants affirment que le prophète a toujours veillé chez lui toutes les nuits du Ramadan. La Sunna imposerait alors de veiller dans sa demeure pour prier et non en groupe à la mosquée, car elle consiste à imiter le prophète. Ceux qui prétendent donc que les Tarawih constituent une Sunna sont en tort. Affirmer cela et la pratiquer en groupe à la mosquée revient ainsi à désobéir aux prescriptions du prophète. Pour avoir un brin d’histoire sur le Ramadan et son évolution, vous pouvez vous rendre sur ce site.

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire