Thomas d'Aquin en questions

 
 
Charte du forum
 
 Nouveau sujet  |  Remonter au début  |  Retour au sujet  |  Rechercher  |  S'identifier   Nouveau sujet  |  Anciens sujets 
 Ignorance et moralité
Auteur: Zarbor Zarvaj 
Date:   27-05-2018 10:55

Bonjour,

Thomas discerne trois cas selon que l’acte peccamineux posé par ignorance résulte d’une ignorance involontaire ou d’une ignorance directement ou indirectement volontaire.

En cas d’ignorance involontaire, l’ignorance est cause de non-imputabilité : la circonstance est excusante.

En cas d’ignorance volontaire, deux cas :

Soit l’ignorance est directement volontaire (ignorance affectée) : l’ignorance est voulue pour elle même afin d’étouffer à la racine la voix de la conscience morale. Auquel cas, l’ignorance est une circonstance aggravante de l’acte peccamineux commis par ignorance, l’ignorance ayant été directement voulue.

Soit l’ignorance n’est qu’indirectement volontaire, en tant que l’ignorance est un effet dont la cause a été directement voulue sans qu’ait été directement voulu l’effet. Dans ce cas, à suivre Thomas, l’ignorance est une circonstance atténuante de l’acte peccamineux commis par ignorance.

Soit donc la position thomasienne quant à l’ignorance indirectement voulue s’appuie sur la conséquence intellectuelle de l’ignorance : le défaut d’advertance de la raison à l’acte peccamineux, ce défaut atténuant la responsabilité morale sans pourtant excuser, l’ignorance restant indirectement voulue. Soit elle s’appuie sur le fait qu’elle n’est qu’indirectement voulue.

D’où ma perplexité.

En effet, qu’il s’agisse d’ignorance involontaire ou d’ignorance directement volontaire, le caractère excusant ou aggravant de l’ignorance se prend de la volonté : l’ignorance INVOLONTAIRE excuse ; l’ignorance DIRECTEMENT VOLONTAIRE aggrave. Il n’est aucunement question d’envisager l’ignorance indépendamment de son lien à la volonté. Et pour cause : si l’ignorance devait s’envisager abstraction faite de son lien à la volonté antécédente, l’ignorance affecterait identiquement la moralité de l’acte peccamineux commis par ignorance, ce que l’ignorance soit involontaire, directement volontaire, indirectement volontaire.

Conséquemment, c’est en tant qu’INDIRECTEMENT VOLONTAIRE que l’ignorance est une circonstance affectant la moralité de l’acte peccamineux commis par ignorance. Or, quoiqu’indirectement, cette ignorance est volontaire. D’où lors la conclusion : loin que le volontaire indirect soit une circonstance atténuante, c’est une circonstance aggravante : moins aggravante certes qu’en cas d’ignorance directement volontaire, mais aggravante, pas atténuante.


Qu’en pensez-vous ?



Répondre à ce message
 Liste des forums  |  Vue en arborescence   Nouveau sujet  |  Anciens sujets 


 Liste des forums  |  Besoin d'un identifiant ? Enregistrez-vous ici 
 Connexion
 Nom utilisateur:
 Mot de passe:
 Retenir mon login:
   
 Mot de passe oublié ?
Veuillez saisir votre adresse e-mail ou votre identifiant ci-dessous, et un nouveau mot de passe sera envoyé à l'e-mail associé à votre profil.
Page sans titre