Questions disputées

 
 
Charte du forum
 
agrandir
 Nouveau sujet  |  Remonter au début  |  Retour au sujet  |  Rechercher  |  S'identifier   Nouveau sujet  |  Anciens sujets 
 Supériorité grecque et génétique
Auteur: Alcor 
Date:   28-09-2018 15:38

Cher tous,

Je constate que la droite (la vraie), jadis catholique est en train de se paganiser. Et ce n’est certainement pas l’ Église actuelle qui va changer la donne, au contraire elle ne va faire qu’amplifier le phénomène, puisque le clergé visible, le clergé médiatique, François compris, lorsqu’il a quelque temps de parole, donne dans l’immigrationisme à tout va, pas la moindre once de retenue ou de réserve : « la sécurité personnelle (des migrants) passe avant la sécurité nationale. » (François 22 août 2017). Quant au salut des âmes circulez y a plus rien à voir. (Satan se frotte les mains…)

Du coup ce positionnement franchement gauchiste et tiers-mondiste de l’Église agit comme un répulsif sur les milieux de droite. Le phénomène est relativement nouveau et s’est considérablement accéléré, car autant que je me souvienne, il y a une trentaine d’années, quand on était de droite on était forcément catholique et quand on était catholique on était forcément de droite, bien sûr il y avait quelques marginaux, « les cathos de gauche », mais qui ne suscitaient que du mépris, des types totalement incohérents, « des cons qui avaient juste besoin de s’acheter une cervelle ».

Et 30 ans après, ô stupeur, paganisme rime de plus en plus avec droite, alors que la droite catholique s’effondre. Et si le Christ avait établi ses apôtres comme « pêcheurs d’hommes », force est de constater que l’Église actuelle ne pêche plus à droite, pour tout dire il semblerait bien qu’elle ne pêche plus rien.

Et là je vois émerger à droite un nouveau paradigme politique fondé sur la génétique des populations, et je m’y suis un peu intéressé : il est vrai qu’aujourd’hui les généticiens sont capables de différencier les populations humaines en étudiant leurs mutations génétiques (marqueurs SNP Sngle Nucleotide Polymorphism), et même de grandes compagnies américaines vous proposent des tests génétiques pour déterminer la composition ethnique de votre génome. Cela ne se limite pas aux populations récentes, en analysant votre chromosome Y (si vous en avez un) il est possible de le rattacher à un « haplogroupe » et donc de savoir si votre lignage paternel est pré-nordique, indo-européen, plutôt celte ou plutôt germanique, caucasien etc… même chose pour le lignage maternel avec l’ADN mitochondrial.

J’essaie donc d’évaluer la pertinence d’introduire l’outil génétique en politique, comme n’hésitent pas à le faire les néo-païens de droite, en pointant du doigt la baisse du quotient intellectuel de la France, d’après-eux consécutive à une immigration massive d’individus à bas QI.

C’est dans ce contexte que je pose la question de ce qu’on a appelé « le miracle grec ». Car il est évident que les Grecs avaient une supériorité intellectuelle absolue sur tous les autres peuples de l’Antiquité : ils nous ont laissé des traités de philosophie, des théorèmes mathématiques, des principes physiques, des ouvrages de médecine et de géométrie etc… Et que nous ont laissé les Gaulois, les Germains, les Thraces, les Ibères, les Viking ? Je ne connais pas un théorème de Rolf le Viking, d’Alaric le Goth ou d’Astérix le Gaulois, quant à leur philosophie laissez-moi rire… Disons que les Grecs avaient de gros QI et les autres de gros bras. Les Grecs étaient donc la race spéculative par excellence si je puis m’exprimer ainsi.

Alors quelle était la cause d’une telle domination intellectuelle (« le miracle de la rationalité »), était-ce génétique ? Eh bien d’après mes recherches (mais je ne suis pas généticien, donc quelque chose m’a peut-être échappé…) les Grecs de l’Antiquité étaient des Indo-européens, tout comme les Celtes, les Germains, les Romains, les Slaves etc… alors s’agirait-il d’une diversification génétique ultérieure qui les aurait rendus capables de telles prouesses intellectuelles ? Ou bien s’agit-il d’un véritable miracle de la Providence, comme certains auteurs chrétiens l’ont suggéré, considérant que la Révélation n’avait pas de meilleur moyen de s’exprimer qu’au travers de la philosophie grecque ?



Message modifié (28-09-2018 15:41)

Répondre à ce message
 
 Re: Supériorité grecque et génétique
Auteur: Olivarus 
Date:   03-10-2018 11:06

Alcor a écrit:


> bien s’agit-il d’un véritable miracle de la Providence, comme
> certains auteurs chrétiens l’ont suggéré, considérant que la
> Révélation n’avait pas de meilleur moyen de s’exprimer qu’au
> travers de la philosophie grecque ?

Et il n'y a pas que la philosophie. Tous les élèves de mathématiques du monde entier sont obligés de se construire à partir de Thalès , Pythagore et Euclide et ce sans vraie contestation depuis 2300 ans !

L'autorité inentamée par le temps.

Jésus passe aux grecs.

Je note aussi que Jésus le grand transgresseur, laisse écrire les quatres Evangiles en grec et que le premier évangile, de Matthieu donc, qui est écrit en araméen reste introuvable comme si les consignes du Maître allait jusqu'au passage aux gentils pour la langue fondatrice de la Révélation.

Le juif qui laisse tomber la langue d'origine sciemment.

Remarque:
On ne peut trop gloser sur les supériorités génétiques sans se faire incendier depuis le milieu du siècle dernier... Mais je note quand même la décadence grecque actuelle par rapport à son apogée, cela vient contrarier le "racialisme"...


Cordialement

Répondre à ce message
 
 Re: Supériorité grecque et génétique
Auteur: Alcor 
Date:   04-10-2018 17:32

Cher Olivarus,

Je note une certaine hypocrisie, à nier la notion de race, alors que dans le même temps la génétique parvient à identifier de plus en plus précisément les différents types de populations, anciennes ou modernes à travers l’analyse du génome.

Je suppose que cela correspond à un phénomène à la mode du jour : changer les mots, à défaut de pouvoir changer les réalités. (du même acabit que les hérétiques qui désormais sont « nos frères séparés »…)

Ceci-dit, il existe une réelle difficulté, à savoir que la carte génétique des populations ne correspond pas à celle de nos frontières . Ainsi le sud-ouest de la France est rattaché à la péninsule ibérique (un test génétique ne fait pas de distinction entre espagnols et provençaux occidentaux), le sud-est à la péninsule italique, la Bretagne aux îles britanniques (Pays de Galles, Écosse, Irlande), et plus surprenant il semblerait que l’Auvergne soit elle-aussi rattachée aux pays celtiques du nord de l’Europe, probablement en raison des gènes arvernes (Vercingétorix), puis nous avons une portion centrale et nordique (dont le Nord et l’Alsace-Lorraine) rattachée à l’espace germanique (Pays-Bas, Belgique Allemagne etc…) , et la Normandie rattachée à un espace anglo-normand. (probablement en raison des incursions viking de part et d’autre de la Manche et la conquête de l’Angleterre par les Normands). Somme toute la France n’existe ou n’a existé que par la volonté de ses rois, mais on peut quand même affirmer que c’est l’élément franc, élément germanique qui a joué le rôle moteur : sans la Normandie, la Bretagne, la Provence et l’Alsace-Lorraine, la France fut.

Du coup la recherche ne porte pas nécessairement sur toutes les composantes génétiques du pays, mais sur la composante motrice, qui a donné le la au reste. Pour ce qui est de la Grèce, les invasions successives ont tant changé le pays, que certains auteurs sont même allés à dire que les Grecs modernes n’avaient plus grand-chose à voir avec les Grecs de l’Antiquité. En fait des études récentes se sont concentrées sur la génétique des civilisations de l’Âge du Bronze, civilisations minoenne et mycéniennes, les plus avancées d’Europe, celles des héros homériques, et une certaine continuité génétique a pu être établie avec les Grecs modernes.

On peut se dire que si la submersion démographique continue, les généticiens du futur auront la partie difficile pour isoler les « gènes francs », mais ils pourront quand même y parvenir…

Maintenant la question se pose en terme de patrimoine : vous aurez remarqué que nous ne nous sommes pas faits tout seuls : nos ancêtres nous ont légué un patrimoine industriel, mobilier et immobilier, territorial, culturel, technologique, scientifique, religieux etc… et sans tous ces biens patrimoniaux, nous serions des égarés sur un terrain vague, situation des pays sous-développés. Donc le patrimoine légué par nos ancêtres a contribué à faire de nous ce que nous sommes, il est d’une importance capitale pour notre bien-être et notre développement. Après libre à nous de bazarder ou de faire fructifier l’héritage.

Mais il est tout de même étonnant que nous ne nous posions quasiment jamais la question du patrimoine génétique, étonnant car la première chose dont nous héritons ce sont les gènes de nos ancêtres. Aujourd’hui vous allez faire du tourisme dans une région de France, vous vous ébahissez devant la beauté des paysages ou le patrimoine culturel, mais vous n’avez pas la moindre attention pour les habitants. Inversement je me souviens que pendant le service militaire, bien sûr on ne faisait pas du tourisme, mais on avait là l’occasion peut-être unique d’observer les différents caractères des populations françaises.

Est-ce-à-dire que les gènes sont indifférents aux civilisations ? Je n’en suis pas si sûr et j’évoquerais la thèse très controversée de la transmission des caractères acquis, que l’on peut constater pourtant sur des exemples très simples : un Africain peut marcher des heures sans problème en plein soleil, alors qu’un Scandinave aura la peau brûlée et s’effondrera bien avant. (les peaux de blonds sont les plus fragiles…), inversement je regardais une émission sur les stages commandos en montagne, il y avait un stagiaire africain et il n’a pas tenu longtemps dans la glace et la neige (hypothermie…).

Donc je me dis, il y a du social, du culturel, du religieux, mais il y a peut-être aussi du génétique, et la chose n’est pas à négliger…

Répondre à ce message
 Liste des forums  |  Vue en arborescence   Nouveau sujet  |  Anciens sujets 


 Liste des forums  |  Besoin d'un identifiant ? Enregistrez-vous ici 
 Connexion
 Nom utilisateur:
 Mot de passe:
 Retenir mon login:
   
 Mot de passe oublié ?
Veuillez saisir votre adresse e-mail ou votre identifiant ci-dessous, et un nouveau mot de passe sera envoyé à l'e-mail associé à votre profil.