Questions disputées

 
 
Charte du forum
 
agrandir
 Nouveau sujet  |  Remonter au début  |  Retour au sujet  |  Rechercher  |  S'identifier   Nouveau sujet  |  Anciens sujets 
 De la Mauvaise Nouvelle
Auteur: Alcor 
Date:   07-11-2018 13:31

Chers tous,

Récemment je dois à trois personnes de m’avoir inspiré les réflexions et interrogations que je développe plus bas:

L’Abbé Pagès :

Abbé Pagès

Johnny Halliday :

Johnny Halliday

François:

Le Pape François en Pologne a dit à un photographe (Galazka) célèbre dans le monde entier : « Je suis le diable », puis, en a rigolé. (septembre 2018)

"L'enfer n'existe pas, ce qui existe c'est la disparition des âmes pécheresses", déclare le pape dans un entretien avec Eugenio Scalfari, le fondateur du journal italien La Repubblica, paru jeudi. (mars 2018)

Un prêtre catholique qui prêche l’Enfer, un damné du showbiz et un Pape qui fait le Malin, intéressant non ?

Alors voyez-vous, on m’a informé d’une « bonne nouvelle », même d’une très bonne « nouvelle », j’ai gagné des millions à la loterie, seulement on ne m’a pas informé d’une « mauvais nouvelle », même d’une très mauvaise nouvelle, c’est qu’une bombe avait été placée sous le comptoir du bureau de tabac, dans lequel j’avais acheté mon billet de loterie, et lorsque l’heureux gagnant que je suis est revenu pour se manifester, boum ! transformé en chaleur et lumière, adieu les millions…

Qu’est-ce qui importait le plus ? Que l’on m’informe de la bonne nouvelle ou de la mauvaise ? de la mauvaise bien sûr, car cela m’aurait permis d’avoir la vie sauve et d’encaisser mon chèque plus tard.

La seule chose dont on pourrait éventuellement discuter est celle de la fiabilité de l’information, car effectivement une « fake bad new » est susceptible de me pourrir inutilement la vie, mais lorsque l’information est garantie par le Christ, reprise par la patristique, la théologie et les conciles œcuméniques, confirmée par les multiples témoignages des mystiques visionnaires et « rescapés de l’Enfer », le doute n’est plus permis, sauf à déraisonner et à tout nier en bloc.

Donc ce à quoi nous assistons aujourd’hui est finalement assez logique : les plus hautes autorités de l’Église (et les plus basses aussi) n’informent plus, ni ad intra, in ad extra, (Pourquoi au fait ?) au sujet de la plus terrible menace qui puisse peser sur le genre humain, donc il est normal que chacun continue son petit bonhomme de chemin, sans se faire de mourons. La sainteté n’est plus qu’une option, parmi d’autres…

Le péquin de base se dit « Si l’Enfer était une menace sérieuse, les autorités ecclésiastiques m’en auraient informé, elles ne m’en ont pas informé, donc ce n’est pas une menace sérieuse, et finalement je ne risque rien ». Et donc toute le reste : « à quoi bon ? », puisque de toute façon « je ne risque rien ».

Dans différents cas que je connais bien, j’ai noté que le fidèle glisse vers une apostasie pratique, lorsqu’il se croit hors d’atteinte, ce que conforte la nouvelle théologie dite de Polnareff : « On ira tous au Paradis qu’on soit béni, qu’on soit maudit ».

Donc du coup ce n’est pas seulement la société civile qu’il faut accuser, ce n’est pas comme si L’Église alertait un monde devenu impie, elle n’alerte tout simplement plus au sujet de la menace suprême, elle préfère faire des encycliques sur le péril écologique, sur le devoir suprême de recueillir les migrants, sur l’abolition de la peine de mort (nouveau catéchisme), OK mais alors pourquoi aller à l’Église ? autant militer chez les écolos, dans une ONG ou au parti socialiste, puisqu’en 80 Badinter avait déjà réussi à nous faire pleurer sur un assassin d’enfants et finalement à abolir la peine de mort, 40 ans avant que l’Église ne modifie son catéchisme ! Si vraiment le seul et unique enjeu est d’accepter le monde tel qu’il est avec toutes ses évolutions, alors entre une Église à la traîne, dont la seule finalité n’est plus qu’un aggiornamento au goût du jour, et des partis et structures progressistes, le choix est vite fait : autant monter dans la locomotive que dans la remorque…

Pourquoi diable (c’est le cas de le dire) et comment l’Église a-t-elle pu renoncer à sa devise « Suprema Lex Ecclesiae Salus Animarum » ? Et si c’est plus ça, alors qu’est-ce que c’est ?

Ce que je constate, c’est que l’Église actuelle, par sa pastorale, par son silence sur les fins dernières, est en cohérence de phase avec le processus de déchristianisation initié par les sociétés maçonniques, ainsi qu’avec leur praxis et pseudo-humanisme athée .

Où est la façon ? où est la contrefaçon ?



Message modifié (07-11-2018 15:27)

Répondre à ce message
 
 Re: De la Mauvaise Nouvelle
Auteur: Stagire 
Date:   14-11-2018 18:34

Cher Alcor,

> ... sur l’abolition de la peine de mort (nouveau catéchisme)

Depuis ce moment, j'ai cessé de prendre Bergoglio au sérieux.

La première condamnation à mort : Genèse, 3, 18 : "C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes à la terre, parce que c'est d'elle que tu as été pris; car tu es poussière et tu retourneras en poussière."

Cordialement



Message modifié (14-11-2018 18:47)

Répondre à ce message
 
 Re: De la Mauvaise Nouvelle
Auteur: Alcor 
Date:   23-11-2018 16:41

Cher Stagire,

Voyez-vous, avec les Papes de Jean-XXIII à Benoît XVI, qui incarnèrent l’Esprit du Concile, les choses ne tournaient déjà pas rond, mais on se disait qu’ils avaient encore les moyens et la volonté de colmater les brèches qu’ils avaient eux-mêmes ouvertes dans la Barque de Saint-Pierre. C’est le fameux « La fumée de Satan est entrée dans le Temple de Dieu » de Paul VI ou encore « La Barque de Saint-Pierre prend l’eau de tous côtés » de Benoît XVI.

Quelque part il y avait encore une possibilité de sursaut : « Oh ! merde on a fait une connerie, mais on va corriger ça ! »

Mais alors avec François, on est en roue libre, c’est un saut qualitatif avec lui : un Pape qui ne croit pas en l’Enfer, qui plaisante avec le diable, qui ne cherche plus à convertir qui que ce soit, qui ne cherche pas à juger qui que ce soit (surtout son pote Mac Carrik, n’est-ce pas ?), qui vous refait le catéchisme sur la peine de mort, qui vous refait la morale sur le mariage, enfin bref la totale, on nous annoncerait qu’il est en fait franc-maçon et qu’il est là pour faire la « révolution en tiare et en chape », qui serait surpris ? à part les gros naïfs et les idiots utiles ?

Depuis Vatican II, les dérives pontificales vont crescendo, et manifestement ce n’est pas encore fini…

Et puis les canonisations en série, ça aussi c’est pas mal, ah il faut tous les faire, il ne reste plus que Jean-Paul 1er et Benoît XVI, et François bien sûr, les paris sont ouverts. (et quid de Pie IX et Pie XII ? ah non il ne faut pas en parler, ils ne sont pas consensuels…)

Aujourd’hui en 2018 on ne peut plus soutenir la thèse d’une Église qui s’effondre sous les coups de boutoir d’une société civile pervertie, ça vient de l’intérieur…



Message modifié (23-11-2018 19:02)

Répondre à ce message
 
 Re: De la Mauvaise Nouvelle
Auteur: Stagire 
Date:   23-11-2018 19:20

Cher Alcor,

> Aujourd’hui en 2018 on ne peut plus soutenir la thèse d’une
> Église qui s’effondre sous les coups de boutoir d’une société
> civile pervertie, ça vient de l’intérieur…

Il fut une époque où ceux qui étaient chargé du règne surnaturel tenait le règne naturel pour bon, évitant ainsi un "sur" tout court.

L'avenir est sombre.

Cordialement

Répondre à ce message
 
 Re: De la Mauvaise Nouvelle
Auteur: Stagire 
Date:   24-11-2018 03:05

Cher Alcor,

Vous avez écrit :
> Quelque part il y avait encore une possibilité de sursaut : «
> Oh ! merde on a fait une connerie, mais on va corriger ça ! »

À cet égard, je découvre :
https://www.youtube.com/watch?v=519tU8hloyo

Cordialement

Répondre à ce message
 
 Re: De la Mauvaise Nouvelle
Auteur: Alcor 
Date:   27-11-2018 15:49

Cher Stagire,

Effectivement, si Jean XXIII était un Pape de transition vers « L’Église conciliaire », Benoît XVI aurait pu être celui qui l’aurait ramenée vers les « rives tridentines ». Et donc tout a été fait pour le pousser à la démission et mettre à la place un Pape conforme à l’Esprit du Monde, qui manifestement veut tout faire péter de l’intérieur. Je me souviens d’un Aumônier, dans les années 80, qui à l’adresse des athées, leur disait « L’important est que nous soyons tous des agents du fait ! », du François 40 ans avant la lettre…

Figurez-vous que j’ai découvert quelque chose qui m’a profondément atterré et dont jusqu’à présent je n’avais jamais entendu parler : le suicide des prêtres.

J’ai découvert ça lors de la prière commune de la messe, je suppose que c’est l’évêque qui formule ces prières pour toute la paroisse.

Je n’avais jamais entendu parler de cela, même plus je n’y avais jamais même pensé, ça paraît inconcevable, eh bien voilà ça arrive, il ne manquait plus que ça pour que l’abomination soit totale…

Répondre à ce message
 Liste des forums  |  Vue en arborescence   Nouveau sujet  |  Anciens sujets 


 Liste des forums  |  Besoin d'un identifiant ? Enregistrez-vous ici 
 Connexion
 Nom utilisateur:
 Mot de passe:
 Retenir mon login:
   
 Mot de passe oublié ?
Veuillez saisir votre adresse e-mail ou votre identifiant ci-dessous, et un nouveau mot de passe sera envoyé à l'e-mail associé à votre profil.